Print Friendly, PDF & Email

FaceApp est une application en vogue depuis quelques mois. Mais qu’en est-il vraiment ?

Qui n’a pas vu défiler sur son mur Facebook ou Instagram des photos vieillies de ses contacts ? Nous, professionnels du web, devons vous informer !

Il suffit de se rendre sur le site de la CNIL pour s’aperevoir que l’application FaceApp n’est pas toute blanche… Car derrière cet application se cache la face cachée et très obscure. Si vous preniez le temps de lire les conditions générales de celle-ci, vous y regarderiez à deux fois avant de la télécharger. Car à votre insu, vous donnez le droit d’utiliser votre visage à des fins commerciales et ce qu’il soit vieilli ou non et biensûr vous renoncer à tout recours juridique.

Eh oui, c’est bel et bien du vol de données mais déguisé ! Elle ne se contente pas de vos photos mais collecte aussi vos données de géolocalisation et données de connexion aux réseaux sociaux. Elle se réserve le droit si la loi l’exige (mais laquelle ?) de communiquer ces données pour des enquêtes gouvernementales comme par exemple… la Russie. Elle est bien évidemment non conforme à la RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données).

Si toutefois vous avez des soucis avec FaceApp et que celle-ci ne vous répondais pas, vous pouvez tout de même faire un recours auprès de la CNIL.

Quelques conseils à l’avenir :

  • Vérifiez les permissions demandées par l’application
  • Sachez que donner l’accès à l’appareil photo signifie que l’application peut accéder à TOUTES vos photos
  • Certaines applications peuvent fonctionner en tâche de fond et ainsi collecter vos données.

Faites donc bien attention avant de télécharger quoi que ce soit que vous pourriez regretter !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *