Print Friendly, PDF & Email

Parlons de la garde alternée…

Il y a maintenant quelques années de cela, j’avais écrit un article sur les différents modes de garde que vous pouvez retrouver sur Skop. J’aimerais un peu approfondir ce mode de garde qui, à mes yeux, reste le meilleur équilibre autant pour l’enfants que pour les deux parents.

Tout le monde sait ce qu’est la garde alternée dite aussi partagée. Cela peut être à temps égal ou non. Mais c’est le mode de garde qui reste plébiscité car les enfants voient autant leur père que leur mère (à peu de choses près).
En cas d’accord et d’organisation pour le choix de cette garde, tout va bien mais je vous conseille quand même de le faire homologuer au JAF.
Si toutefois il y a désaccord, c’est le juge qui tranchera dans l’intérêt de l’enfant.

Rappelons qu’à partir de 2 enfants, les parents peuvent demander le partage des allocations familiales. Il est aussi tout à fait possible de demander une pension alimentaire lorsqu’il y a un écart entre les revenus des parents et que cette aide est nécessaire à l’entretien de l’éducation de l’enfant. Mais je vais y revenir un peu plus tard.

L’organisation de la garde alternée

Cependant tout le monde ne peut pas réclamer la garde alternée. La raison principale est que les deux parents ne doivent pas habiter trop loin l’un de l’autre. Il est important pour l’enfant de ne pas le « balader » en faisant des kilomètres à gogo.
Deuxièmement, chaque parent a le droit des décisions importantes (santé, choix de l’école, etc). Mais il est obligatoire d’en faire part à l’autre parent et de se consulter mutuellement ! Pour ce qui est de l’heure du coucher, la façon de s’habiller, les repas, les sorties… bref, toutes les décisions du quotidien sont la seule responsabilité du parent qui en a la charge à ce moment-là.
les lignes suivantes sont plus des conseils que des obligations. Il est important pour l’enfant d’avoir des repères. Il est donc recommandé de bien ficeler cette garde alternée à l’aide d’un calendrier (que l’on peut accrocher sur le frigo, par exemple). Mais n’abusez pas quant aux horaires, un peut de souplesse ne fait pas de mal et ne perturbera pas votre enfant…
C’est comme changer de maison le dimanche soir. Est-ce vraiment la meilleure solution ? Perso, nous faisons du lundi soir au lundi matin et je peux vous assurer que tout se passe bien.

Au niveau des prestations

Là, ça se complique un peu… vu que seuls, les allocations familiales ne peuvent être partagées. Pour le reste, les prestations vont à celui qui les réclame ou à celui qui les touchait avant dans le cas d’un changement de mode de garde. Sauf si vous d’un commun accord, vous changez. Mais pour le complément familial, si vous touchez de l’AEH pour votre enfant, la prime de rentrée et de Noël, vous pouvez faire une croix dessus… Il serait pourtant beaucoup plus simple de les partager également. Concernant le complément familial qui est calculé selon les ressources, il pourrait être réajusté pour le parent à petits revenus. Et au moins on ferait abstraction de pension alimentaire qui compliquent parfois bien les choses…
Bonne nouvelle tout de même ! Il fallait qu’il y en ait une. Depuis le 21 juillet 2017, chaque parent peut obtenir l’APL dans le cas d’une garde alternée. Il est calculé sur la base de la période pendant laquelle chaque parent héberge l’enfant à son propre domicile.

Il semble qu’en France, rien n’est logique et on aime se compliquer la vie. La seule solution aujourd’hui est de passer par le JAF pour cette question-ci aussi.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *