Print Friendly, PDF & Email

Je vais vous parler d’un site que je ne connaissais pas. Bienvenue sur coco.fr !

 

C’est en devant faire un essai pour une boite un peu chelou en fin de compte (car après recherches, pas d’infos sur celle-ci), et qui ne s’est pas fait pour une raison que j’ignore ou trop évidente que j’ai décidé de faire tout de même cet article.
Il fallait donc écrire un article de 500 mots minimum sur le site coco.fr. C’est volontaire de ma part si je mets pas le lien vers ce site.

Quand j’ai commencé mes recherches, j’ai tout de suite été frappée par d’une part, le manque d’infos concernant le site et d’autre part, les titres de certains résultats de recherche sur Google. Sur YouTube, le titre des vidéos que l’on peut trouver se rejoignent :  » Tchat coco.fr : le paradis des pédos » ou encore l’article trouvé sur le site de la dépêche : « Il organisait son trafic de cocaïne sur coco.fr« . Çà fait peur !

Ce qu’est censé être coco.fr

Coco.fr est censé être un site de tchat simple et rapide. En quelques sortes, un retour aux sources des premiers tchats où il suffisait de mettre son pseudo, âge, sexe et ville (le fameux asv stp ? lol). On peut aussi échanger en webcam et envoyer des photos par message privé (je vous laisse imaginer 😉 ). Il se définit aussi comme réseau social et un forum de discussion sympa… Apparemment coco.fr existe depuis 2014. Mais pour trouver des infos, ce n’est pas évident du tout… J’ai juste trouvé le nom de l’hébergeur qui est basé sur Toulon et celui-ci n’apparaît même pas dans les mentions légales du site. Je peux vous dire qu’en tout cas, le site n’est pas du tout en conformité avec la loi de ce côté là…

MAIS J’ai eu la surprise de trouver sans chercher le gérant du site. Il s’en occupe depuis 5 ans. Une vrai aubaine quand on sait que pour trouver les infos de base est compliqué.
Voici ce qu’il m’a expliqué au niveau du site :

« Cela fait 12 ans que le site coco.fr existe. C’est 35000 personnes actives et 50 bénévoles qui se relient jours et nuits au bon fonctionnement du site. Il y a de tout dessus, du sérieux, des plans Q et du dial. On peut y faire des camps, des webcams et dial par micro. Il y a des salons variés et le tchat est ouvert à tout le monde : gays, hétéros, bi, trav ou trans. »

Je lui ai parlé que certains m’avait proposé directement de l’argent. Voici sa réponse :

 » Ce sont des fakes, des robots mis par d’autres sites pour nous descendre ou des arnaques. On lutte activement contre tout cela. Si une femme se fait embêter en privé et s’avère qu’elle soit clean, elle a juste à cliquer sur le bouton « Alerter » et le fauteur de trouble se retrouve banni du site pendant 3 heures par un opérateur… »

J’avoue que j’ai un peu de mal, des « robots » ? Juste banni pendant 3 heures et le gars peut recommencer ? Il y a aussi le fait qu’il m’a dit que coco.fr existait depuis 12 ans. Pourtant la date que j’ai trouvé est bien 2014. Je ne suis pas très bonne en calcul mais de 2014 à 2019, on est loin du compte… Peut-être ont-il commencé avec le minitel ?

Je lui ai également fait part de l’article de la Dépêche où je n’ai eu que comme réponse :

« … que nous avons évincé. Les médias ne racontent que ce qu’ils veulent… Il suffit de voir avec Macron… »

Heuuuu… Quel rapport ?

D’après lui, coco.fr est l’un des plus gros site de tchat en France. J’ai donc fait l’expérience avec Google (en privé) et Bing pour voir si effectivement, le site apparaissait dès les premiers résultats de recherche. Cela s’est avéré positif, on le retrouve bien dans les premiers résultats.

Que le site est classé dans le top 3. Là aussi j’ai fait mes recherches. Effectivement sur Espacetchat il est deuxième et premier dans le top 10 des meilleurs tchats en France sur Toptenchat.

Retour d’expérience

Ma curiosité l’ayant emporté, j’ai voulu tester par moi-même en me faisant passer pour différentes personnes. Je n’ai pas été déçue ! Sachant comment un tchat fonctionne, je ne me suis concentrée que sur les messages privés.

Profil avec mon âge

Le premier test a été de le faire avec mon véritable âge. Une fois sur la page d’accueil du tchat il n’a pas fallu longtemps pour avoir des messages privés. Certains étaient corrects et d’autres plus directs. Je vous laisse imaginer de quoi ça parlait d’emblée hein 😀

Profil avec âge 18 ans

Alors là j’ai été comment dire, bluffée, surprise, stupéfaite ? Il a fallu encore moins de temps pour que les messages privés s’entassent. Ici aussi certains étaient corrects, d’autres plus directs et quelques uns carrément WTF? :O J’aurai pu bouclé mes fins de mois en devenant pute (je te payes 70€ pour que tu me suces), escort girl (je te donne 600€ pour que tu viennes avec moi en weekend à Barcelone ou Madrid) ou encore sugarbaby… :O WHAT THE FUCK les gars ? !

Profil avec âge 72 ans

Croyez-le ou non même avec un âge avancé, les clébards étaient bien au rendez-vous !

Profil de mec

Là, par contre aucun message privé… Et en faisant ce profil je me suis rendue compte que sur le site, il ne devait y avoir que 4 à 6 filles à tout casser pour une trentaine de mecs.

En conclusion ?

Un énième site de tchat déguisé en site de cul où tous les pervers de France se retrouvent ! Voilà ce que je constate. Les tchats ont laissé place à leurs pairs, les sites de rencontre macis comme quoi certains subsistent tout de même… Si vous souhaitez un plan Q direct (rémunéré ou non, réel ou virtuel), rien de mieux que ce site avec ses messages privés où vous n’êtes pas obligé de tourner autour du pot. Si vous souhaitez juste discuter alors bloquer d’emblée les messages privés et restez sur la conversation générale du salon.

Voilà en tout cas l’article que j’aurais envoyé à cette boite (de conserve?) 😀 Et il fait le double de ce qui était demandé !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *