Le temps de lecture estimé pour cet article est de 2 min

La vente à domicile existe depuis de nombreuses années mais le saviez-vous ?

Nous connaissons tous les réunions Tupperware ou Stanhome. Mais la vente à domicile n’est pas que cela. Vous pouvez très bien devenir VDI (VenDeur Indépendant) dans les chaussures, la mode, la lingerie, les jeux et loisirs créatifs, la cosmétique et même pour des sextoys… C’est très facile de le devenir et souvent les sociétés vous proposent des stages ou formations gratuites. Mais c’est pas la suite que cela peut se compliquer… Il faut s’organiser, investir du temps et de l’argent, prospecter et démarcher… Et éviter également les arnaques.

Le statut VDI

La vente directe en France représenterait un chiffre d’affaires de plus de 4 milliards d’euros. Ce contrat s’adresse à tous, quel que soit l’âge, le niveau de diplôme, l’expérience professionnelle ou le lieu de résidence du candidat.
Son rôle est de proposer à sa clientèle des produits et services commercialisés par une enseigne. La visite et la conclusion du contrat de vente se font en général au domicile du client.
Le VDI est rattaché au régime général de la sécurité sociale. Indépendant, il gère son planning comme il l’entend. Il n’a pas d’horaires fixes à respecter et sa rémunération dépend de son chiffre d’affaire. Il peut rompre son contrat à tout moment en respectant un préavis.
Retrouvez toutes les informations liées à la vente directe sur le site de la Fédération de la Vente Directe.

Pièges à éviter…

Attention aux entreprises peu scrupuleuses qui ont des pratiques illicites.
Certaines peuvent vous inciter à acheter du stock ou un kit de démarrage…
Vous ne pouvez pas non plus n’être rémunéré que sur « recrutement ». Sachez que la pratique dite « vente pyramidale » est interdite par la loi. Votre activité principale étant la vente et non passer votre temps à recruter pour la société pour laquelle vous travaillez.
Il y a ceux qui vous promettent également des salaires confortables sans effort. Evidemment que c’est faux ! On n’a rien sans rien, il faut retrousser ses manches.
Avant de postuler et de vous lancer, il est bon de vérifier les mentions légales de l’entreprise, afin d’éviter les mauvaises surprises. Rencontrez d’autres personnes qui y travaillent et posez-leur vos questions, c’est le meilleur moyen.
Faites attention aux annonces de mise sous pli ou emballage colis qui peut être un moyen facile de se faire de l’argent mais vérifier bien que vous ayez un droit de regard sur les produits que vous allez emballer (on ne sait jamais drogue, armes à feu…). L’activité de réception de colis à votre domicile est à absolument éviter à moins que vous ne sachiez exactement ce que contiennent ces derniers.

 

Étiquettes : ,

Leave a Reply