Mère épuisée…

Le temps de lecture estimé pour cet article est de 1 min

996265

Dimanche, c’était la fête des mères. Je dédie cet article à toutes les mamans du monde. Sourire

Avoir des enfants, ce n’est pas simple. C’est un grand bonheur mais aussi à la fois un véritable calvaire.
Être maman est un boulot à plein temps. Nous ne sommes pas payés, nous n’avons pour ainsi dire aucunes vacances et nous n’avons pas le droit d’être malade. Pensez à soi ? Heu… Ok, quand ?

Il en vient un moment où, il devient très difficile pour une mère de faire face à cette pression que l’on n’arrive pas à évacuer. Du coup, c’est la catastrophe, on devient aigrie…

 

Quand les enfants ne nous écoutent pas…

Ok, ok, il existe des enfants calmes et pour le peu qu’on n’en ait qu’un, tout va bien (le rêve quoi !). Mais quand on a des enfants turbulents (et plusieurs tant qu’à faire) qui forcément ne vous écoute pas et qui, surtout, nous pousse à bout ? On est dépassé, déprimé, on ne se sent pas à la hauteur, on se culpabilise parce que l’on s’énerve… Et là, on se rabaisse et se maudit : “je suis une mauvaise mère, je suis nulle…”.

 

Que faire ?

Quand on en arrive là, je crois qu’il faut dire STOP ! avant de finir au bord du gouffre et de s’y jeter (ou d’y jeter les gamins)…
Même s’il est parfois difficile de le reconnaître, en parler et se faire aider est LA solution. Ceux qui vous juge, n’ont aucune jugeote ou ils n’ont pas d’enfants (passez vos nerfs sur eux !). Car toutes les mamans digne de ce nom savent bien comment cela fonctionne et que tout âge à ses inconvénients… Et se dire que l’on n’est pas la seule à galérer, ça rassure un peu…

Conclusion

Il faut se dire que ce n’est juste qu’un passage et qu’il y aura des jours meilleurs. Pensez à tous ces merveilleux moments passés en compagnie de nos chères têtes blondes et de la joie et du bonheur qu’ils nous apportent. Imaginez la vie sans eux, il manquerait quelque chose et nous nous ennuierons. Sourire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas rendu publique.