Les femmes et l’emploi

Le temps de lecture estimé pour cet article est de 2 min

Bientôt la fête des mères ! Je dédie donc cet article à toutes les mamans !

Évolution

Au fil des années, la situation des femmes professionnellement parlant s’est profondément transformée. Je ne vais pas vous faire un cours d’histoire mais sachez que la scolarisation et la réussite scolaire des filles y ont beaucoup contribué.
Aujourd’hui les trois quarts des femmes ont un emploi. Début 2015, les femmes affichent un taux de chômage inférieur à celui des hommes.

Égalité pour tous ?

L’égalité entre les femmes et les hommes, ce n’est pas encore pour maintenant ! Certes, elle évolue avec le temps mais il y a encore beaucoup de différences.
Notamment au niveau des salaires et cela en dépit de la loi du 23 mars 2006 sur l’égalité salariale. Le salaire des hommes reste en moyenne supérieur de 24% à celui des femmes (sources Insee). Quel que soit le secteur d’activité, les écarts les plus importants sont parmi les cadres avec une moyenne de 21,8% dans le secteur privé.
Moins d’un tiers des femmes sont aujourd’hui créatrices d’entreprises mais cette proportion tend à augmenter. Grâce au plan de développement de entrepreneuriat féminin, le gouvernement projette de faire passer de 30 à 40% cette part d’ici 2017.

Les métiers qui se conjuguent au plus que féminin

Les métiers où l’on retrouvent plus de femmes sont souvent aussi les moins bien rémunérés. Ainsi nous avons en tête de liste les aides à domiciles, les aides ménagers et les assistants maternels qui représentent 97,7% de femmes. Les secrétaires suivent de très près avec 97,6%. Dans ces métiers dit « féminisés » en bas de liste, nous trouvons les agents d’entretiens qui ne représentent que 70,5% de la population féminine.
La plus grande évolution de femmes a été le secteur de la fabrication d’équipement électriques, électroniques, informatiques et de machines avec environ une hausse de 4,1% en 4 ans. Là où la tendance s’est inversé se trouve dans le secteur du commerce et réparation avec une baisse de 2,1%. Les métiers où l’on ne retrouve encore que très peu de femmes sont les ouvriers qualifiés du second œuvre et ceux du gros œuvre dans le bâtiment avec une moyenne de 2,1%.

Autant dire que la disparité entre hommes et femmes est encore grande et qu’il faudra encore bien des années pour enfin (peut-être) la voir disparaitre totalement…

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas rendu publique.