La vérité sur le métier d’artiste

Le temps de lecture estimé pour cet article est de 3 min

Qu’ils soient musiciens, chanteurs, acteurs… Le métier d’artiste n’est pas « tout rose ». Même les plus grands (Madonna, One Direction, Lady Gaga, Leonardo DiCaprio, Slash…) qui, au-devant de la scène « tout il est beau » ne vivent pas que dans les paillettes et ne boivent pas que du champagne.

On devient artiste par passion, pas pour le fric (quoi que certains… :/ ) ! Je ne suis pas une artiste mais je pense que leur plus grand satisfaction et récompense pourrait être celle de la notoriété (être enfin reconnu comme tel).

Que vous vous appeliez Grégoire ou Justin Bieber, vous êtes avant tout un intermittent. Un artiste est un auto entrepreneur : en gros, quand vous débutez dans la profession vous devenez le commercial de vous-même vu que le produit à vendre, c’est vous-même et croyez-moi là-dessus, ce n’est pas facile du tout. Dans ce milieu un peu à part, c’est une grosse jungle !
Tout peut s’arrêter du jour au lendemain et patience et persévérance sont les maîtres-mots. Devenir une personnalité publique n’est pas non plus chose facile mais c’est le jeu et vous devez l’accepter.

Savoir donner (de l’émotion)

Quand on débute, on doit se débrouiller tout seul et taper aux portes (sans les casser J ). Certains ont plus de chances que d’autres mais bon il faut toujours commencer quelque part. Le but du jeu est de se faire remarquer. Un artiste quel qu’il soit doit savoir dégager une émotion. Il faut savoir s’investir sans compter (aie ! ça fait mal) et se retrouve donc souvent à jongler entre sa passion (rappelons-le) et un boulot (appelons un chat, un chat, car l’objectif est bien de pouvoir vivre un jour de cette passion mais l’argent ne pousse pas sur les arbres).
Un chanteur, tout comme un musicien n’hésitera pas à faire des petits concerts dans les bals, thés dansants, maison de retraite, écoles… que sais-je encore !
Un acteur, quant à lui n’hésitera pas à faire de la figuration dans des petits films indépendants ou à jouer un rôle principal dans un court métrage, une doublure dans une pièce de théâtre…
D’auditions en castings, de patience à persévérance, ça paye… parfois…

Un bon moyen maintenant c’est le financement participatif qui, outre le fait de pouvoir ramasser quelques petits sous peut également s’avérer un bon outil de jugement. Je m’explique : imaginez, vous voulez créer une chanson (que ce soit chanteur ou musicien), vous vous inscrivez sur un site genre MyMajorCompany, vous faites tout ce qu’il faut pour le promouvoir et là deux options possibles :

  1. Vous explosez le budget fixé (ok, vous faites péter le compteur d’euros) : là, vous pouvez être déjà fier de vous et vous dire que vous avez du talent ! Ca y est vous êtes le nouveau Grégoire 😀 (ouais attention, cela veut dire qu’il va falloir assurer pour y rester…)
  2. Vous ne dépassez même pas le premier palier : là, par contre, il faut vous poser des questions… Ce n’est peut-être pas grand-chose à modifier mais la remise en question est immédiate.

Être star internationale…

Vous croyez quoi ? Que les grandes stars internationales genre Rihanna, Eminem, Jessica Alba ou autres Eric Clapton, tout « il est magnifique » dans le meilleur des mondes ? Quelquefois une grande souffrance s’y cache… Trop de pression et hop, c’est la dépression. Souvenez-vous ce cette petite blondinette de Britney Spears… Elle était vraiment descendue bien bas… Heureusement pour elle, elle a su se remettre sur pied.
Vous vous devez d’être toujours au top pour vos fans, enchainer films, albums, promos, tournées, plateaux TV… N’oublions pas non plus ces paparazzi, qui font certes leur job mais parfois sont très envahissants…

Moralité : la vie d’artiste est comme un équilibriste, au moindre faux pas, il peut tomber. Certains se relèvent et d’autres se perdent à jamais… Rien n’est acquis dans ce métier.

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas rendu publique.