Comment j’ai arrêté de fumer malgré moi

Le temps de lecture estimé pour cet article est de 4 min

Laissez-moi vous raconter mon histoire…

Je me présente pas, vous me connaissez. Si ce n’est pas le cas… Ô capitaine, mon capitaine, voguez sur mon site au grès des menus ! Rire

Il y a plus d’un an, j’ai voulu essayer la cigarette électronique dans le but de réduire ma consommation de tabac (je fumais une quinzaine de cigarettes par jour).

Allez hop ! ecig-aspire-ce5Monsieur avait déjà essayé sans succès. J’avais donc déjà une des parties qui coûtent le plus cher, à savoir la batterie et le clearomiseur (réservoir où l’on met le e-liquide).

Ayant repéré une boutique pas loin de chez moi, j’y alla faire un tour pour acheter mon premier e-liquide. Comme j’ai longtemps fumé des royal anis, c’était normal que je prenne un e-liquide… à l’anis !

Au début, on va dire que ça fonctionnait as mal mais au fil du temps, je délaissais l’électronique au profit de cette bonne vieille cigarette… Puis mes enfants ont, par la suite, perdu le chargeur. C’était réglé, je re fumais donc comme avant.

C’est en allant faire quelques “courses” en Belgique, quelques mois plus tard, que je passa devant une boutique de e-cig. Je me décida à racheter un chargeur et de retenter l’expérience… sans grand succès… Je préférais fumer une vraie cigarette que la cigarette électronique où j’avais l’impression de ne rien “fumer”.

C’est en allant flâner dans une rue, toujours dans la ville pas loin de chez moi, que je m’aperçus qu’il existait une autre boutique. Curieuse comme je suis, je décida d’y faire un tour.

La jeune femme à l’accueil, attentive à mon discours, et après avoir vu mon matériel me regarda et dit : “votre batterie n’est pas assez puissante”. Et là je me suis dit : “Aie, aie, aie, elle va me faire dépenser des sous…”. Même pas ! Ce qu’elle me présenta ne coutait que quelques euros de plus et effectivement, la différence était là (batterie à voltage variable). Elle n’avait pas d’anis mais du pastis que j’ai adopté depuis.

C’est simple, du jour au lendemain, j’avais atteint mon objectif de 5 cigarettes par jour.

Ce fût au tour des clearomiseurs qui ne me convenaient plus. J’avais envie d’en essayer un à airflow et franchement l’essayer c’est l’adopter ! Et là, bam ! de 5, je suis passée à 3 cigarettes par jour ! Surpris

Je résume donc : en quelques mois, je passe de 15 à 3 cigarettes par jour. Au niveau du taux de nicotine, je passe de 18 à 12mg.

Entre temps, elle m’avait vanté les mérites de la box et de la vape au sub ohm.

Par contre, une box n’est plus le même prix (quoi que…Amoureux). En cherchant bien sur le net, je suis de plus en plus convaincue de ce qu’elle m’a dit…

istick-50w-bleu-kit-complet-eleaf
Istick Eleaf 50 watts

J’ai donc franchit le pas et trouva sur internet mon bonheur ! En descendant aussi au niveau des résistances, je suis effectivement passée de 12 à 6 mg.

“malgré”

Là où ça devient intéressant et c’est le but. Je fumais ces 3 fameuses cigarettes après les repas mais celles du midi et du soir, après avoir vaper, c’est pas génial et souvent je les jetais au bout de quelques taffes.

Et un jour, ayant débarrassé le repas du midi, je me mis tranquillement à mon bureau, enfourcha ma box et vapa à toute berzingue. Au bout d’une demie-heure, je me suis tout de même rendue compte que j’avais tout bonnement “oublié” de fumer. Et comme ce n’est vraiment pas terrible, je me suis dit que ça ne servait à rien donc… je suis restée sur ma box.

Le lendemain soir, n’ayant pas faim, je me suis dit ce n’est pas la peine que je fume et là aussi, je n’ai eu aucun mal…

J’étais donc arrivée à 1 cigarette par jour. Le fameux café clope du matin. Je me suis dit que c’était dommage de continuer pour une seule cigarette (et là c’est moi qui ait décidé d’arrêter) mais ce fût également la plus coriace. Tous les e-liquides que j’essayais avec mon café étaient un échec.

Et c’est un jour en allant dans une autre boutique et en expliquant mon cas, qu’il me fit goûter des saveurs dont une qui m’a tout de suite plu et c’était la bonne effectivement !

Conclusion

Depuis janvier, j’ai totalement arrêté de fumer (et ce, vraiment malgré moi vu que mon objectif était 5 cigarettes par jour). Je vape désormais sur ça :

1442966977454-P-3154257
Istick Eleaf 60 watts TC

Les clearomiseurs que j’utilise sont :

1011-gs-air-m-eleaf-1
Eleaf GS Air M
clearomiseur-ijust-2-par-eleaf
Eleaf IJust II
265-authentic-eleaf-melo-2-atomizer-silver-stainless-steel-pyrex-glass-45ml-015-03-05-ohm-22mm-diameter
Eleaf Melo 2

Au niveau des résistances, je suis en 0,3 ohms (40 watts) et 0,15NI (30 watts, entre 290 et 300°C). Je suis à 3mg de nicotine sauf le matin où je suis à 0. Mes e-liquides sont :

téléchargement (1)

pulp-cult-adios-mother-fucker-30-ml

téléchargement (2)

e-liquide-d-lice-pastis

Bientôt, je vais avoir ceci qui va normalement me permettre d’avoir plus d’autonomie car on peut y mettre 2 accus :

téléchargement (3)
Istick Eleaf 100 watts TC

Et vous ? C’est quoi votre histoire ?

2 commentaires à «Comment j’ai arrêté de fumer malgré moi»

Vous pouvez laisser un commentaire ou Rétroliens (trackbacks) cet article.

  1. JENNIFER - le 23 avril 2016 à 16 h 55 min Répondre

    Très sympa de lire votre témoignage sur votre approche de la cigarette électronique et votre arrêt du tabac !
    A bientôt… 🙂

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas rendu publique.