Ces métiers qui n’existent que l’hiver (ou presque)

Le temps de lecture estimé pour cet article est de 4 min

Ce sont les vacances d’hiver. Qui dit hiver, dit montagne et qui dit montagne, dit neige. Nous les côtoyons quand nous venons skier et nous détendre sur les pistes mais savons-nous exactement ce qu’ils font ?

Découvrons ensemble tous ces métiers connus ou moins connus qui ne s’exercent que durant la période d’hiver.

Artificier

L’artificier est un spécialiste qui agit principalement pour le prévention des avalanches. Il les déclenche afin de sécuriser les pistes en stabilisant le manteau neigeux.

Il faut avoir une bonne connaissance de la montagne pour exercer cette spécialisation (ce n’est pas un métier à proprement dit) et avoir de très bonnes connaissances en météo de la neige (nivométéorologie). Il vérifie donc la qualité de la neige et la présence ou non de plaques instables.

 

Maitre-chien d’avalanche

Là aussi, il s’agit plus d’une spécialisation que d’un métier. Il intervient pour localiser les victimes enfouies sous la neige lors d’une avalanche.

Il doit être disponible à tout moment et doit être constamment à l’écoute de son chien et entretenir de très bonnes relations avec celui-ci. Ce qui implique qu’il doit, toute l’année, y consacrer du temps.

 

 

 

Médecin de montagne

Un médecin de montagne se différencie de ses collègues généralistes de ville par son équipement. En effet, il faut qu’il puisse faire face à n’importe quelle situation (passer une radio, intubation…).

Le gros avantage de ces médecins est la variété des cas rencontrés. Il est passionné par la montagne et a l’impression d’exercer une « vraie » médecine généraliste. Une formation spécifique est évidemment nécessaire.

 

 Moniteur de ski

Le moniteur de ski est un éducateur sportif diplômé qui s’adapte à toutes sortes de publics et de pratiques (ski alpin, de fond, snowboard…).

Il connait parfaitement les dangers de la montagne. La plupart d’entre eux ont un statut de travailleur indépendant.

Ce métier s’exerce 3 à 5 mois par an. Pour devenir moniteur de ski, il faut être titulaire du BEES Brevet d’Etat d’Educateur Sportif).

 

Pisteur – secouriste

Sa mission principale est la prévention et le secours des skieurs. Il veille également à la qualité du domaine skiable.

Un pisteur – secouriste appartient généralement à la gendarmerie. En cas d’accident, il est le premier sur les lieux et apporte les premiers secours. C’est lui qui ouvre les pistes en les testant et qui les ferme en récupérant au passage les retardataires.

 

 

 

 

 Berger d’alpage

Le berger vit en moyenne 100 jour par an dans les montagnes. Il y en a deux sortes : les bergers ovin (moutons) et les bergers bovin (vaches laitières).

Ils passent de longues journées dehors parfois dans des conditions climatiques très difficiles.

Cette activité n’est pas réservée qu’aux hommes, on trouve également quelques femmes.

 

Gardien de refuge

Comme son nom l’indique le gardien de refuge veille à ce que l’état général de l’installation soit correcte, au réapprovisionnement alimentaire et énergique (bois de chauffage et bouteille de gaz).

Il accueille les randonneurs, donne des conseils sur les itinéraires, avertit des dangers et informe de la météo. Il peut participer à des opérations de secours si nécessaire et doit donc être en bonne condition physique pour exercer ce métier.

 

 

 

 Guide de haute montagne

Ce métier existe depuis le début du 19ème siècle ! Le guide de haute montagne est une personne passionnée qui connait très bien les voies d’accès et veille à la sécurité des alpinistes qu’il accompagne. Une très bonne condition physique et morale sont exigées pour ce métier.

 

 

 

 

Perchiste ou conducteur de remontée mécanique

Il assure le bon fonctionnement des remontées mécaniques. Il effectue les opérations requises à l’embarquement, au débarquement des skieurs et assure l’accueil.

Il doit être capable d’analyser une situation particulière et en rendre compte à ses supérieurs, avoir des connaissances en électricité et en mécanique et être en bonne condition physique pour résister aux conditions climatiques. Cet emploi est accessible sans qualification ou avec une formation de niveau CAP ou  BEP.

 

Tous ces métiers (il en existe d’autres) ne sont pas que des emplois saisonniers. Certains d’entre eux, exige du travail tout au long de l’année.

Vous faites parti de ces itinérants de l’hiver qui font tout pour que les vacanciers ne repartent qu’avec de bons souvenirs ? Faites-nous part de vos expériences…

L’humain plus que jamais au cœur de l’action ! !

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas rendu publique.